Asterisk Hypersensibilité émotionnelle
16/07/2016 Dame Encre in Dans ma tête / 2 responses

 

C’est mon premier article sur Dame Encre et je voulais absolument parler d’un sujet qui me tient à coeur. J’ai longtemps hésité à écrire sur le féminisme, une notion que vous allez beaucoup retrouver ici.

Cependant, l’hypersensibilité émotionnelle est pour moi plus intime et donc, une manière de me présenter un peu plus.

Qu’est-ce que c’est ?

D’abord quelques définitions utiles pour appréhender la chose :

  • Hyper : Indique une position supérieure dans l’espace, une intensité ou une propriété supérieure à la normale.
  • Sensibilité : Aptitude d’un organisme à réagir à des excitations externes ou internes.

L’hypersensibilité émotionnelle ou l’hyperémotivité repose sur un phénomène d’amplification des émotions qui fait effet de caisse de résonance. On parle aussi souvent de limites, d’un seuil du “supportable” que les hypersensibles dépassent très facilement. On n’est pas obligé de subir l’hypersensibilité émotionnelle, de la vivre de façon extrême. Seulement, ce seuil de tolérance étant très bas, cela nous rend plus enclin à la fatigue, le surmenage, la saturation… 15 à 20% de la population mondiale est touchée par cette caractéristique innée.

“Je suis une route à sens unique, une vague qui s’écrase contre un rocher. Je prends tout. Comme si mes émotions ne suffisaient pas, j’absorbe aussi celles des autres. Tout ce que je ressens est plus vibrant et plus palpable.”  Dame Encre

Les pièges

Il y a les pièges, les conséquences que peuvent apporter un trop plein d’émotions négatives et de frustrations.

L’hypersensibilité émotionnelle conduit forcément à une très forte empathie. Comme avoir la vue amplifiée d’un aigle, les hypersensibles ont une conscience aiguë du malheur, de l’injustice, de la violence psychologique…

“Je suis doué d’une sensibilité absurde, ce qui érafle les autres me déchire. »   Gustave FLAUBERT

Outre le fait qu’on peut facilement tomber dans une déprime continuelle, notre esprit peut créer un mécanisme d’auto-défense nous menant alors à une insensibilité morbide, afin de combattre ce qu’on pense être notre naïveté ou notre ridicule innocence. Amer, on devient alors un hypersensible blasé, ayant peu de foi en l’humanité.

“On peut se dire que c’est une bonne chose, qu’a contrario, je connais les plus hauts niveaux du bonheur. Mais quand j’ai commencé à voir ce que mes yeux d’enfant occultaient, ce bonheur à l’état pur a laissé place à un tsunami de douleur et de colère. À l’adolescence, j’avais oublié l’euphorie, la gratitude et l’enthousiasme. Je cohabitais avec mes pires ennemis : l’amertume, la haine, la dépression.”  Dame Encre

Se protéger

Pour s’en protéger il faut trouver le chemin de la sérénité. Mettre en place un équilibre dans sa vie, aussi bien du côté de son boulot que dans sa vie personnelle. S’entourer des bonnes personnes, celles qui sont capables de nous comprendre et de nous apaiser. Celles qui nous mettent au défi de voir le monde autrement.

Il est important de vivre dans un environnement sain, où on se sent en sécurité, car c’est en rentrant chez nous qu’on va pouvoir se ressourcer. Créer notre petit coin de paradis.

C’est bien la pire peine de ne savoir pourquoi, sans amour et sans haine, mon coeur a tant de peine.«    Paul VERLAINE

Et puis, faire la paix avec soi-même afin de s’assumer pleinement. Car s’il est facile de voir ce qu’il y a de négatif à être hypersensible, il y a aussi beaucoup d’avantages et de forces à en tirer.

Les forces

L’hypersensibilité émotionnelle conduit à une grande capacité d’ouverture. Les hypersensibles sont touchés par des problématiques qui ne les concernent pas forcément. Ils sont donc ouverts d’esprit, ont un sens aïgu de la justice, sont souvent des personnes loyales. Ils sont curieux de tout, s’ennuient rarement et sont souvent amenés à devenir de grands créatifs. Leur plus grande force est leur intuition.

“Je préfère apprendre ce que ça fait de brûler que de ne rien ressentir. »   Dame Encre

Je suis hypersensible et alors ?

Pourquoi nager à contre courant de qui nous sommes vraiment ? Notre hypersensibilité fait entièrement partie de nous. Serait-on toujours nous-mêmes si on nous l’enlevait ? 

Comme une boussole interne, notre sensibilité peut nous guider vers l’épanouissement. À une vie qui nous convient au mieux et qui a du sens.

Ce qui nous semble être une plaie peut devenir une capacité à mettre au service des autres et de notre bien-être personnel. Alors sensibilisons les gens sur des sujets qui nous tiennent à coeur, ouvrons-les à la beauté que nous percevons dans toute chose, créons et réalisons-nous.

 

 

 

Continue reading